Jacques de Schepper, homme du vin: négociant belge et vigneron de Bordeaux

//Jacques de Schepper, homme du vin: négociant belge et vigneron de Bordeaux

Jacques de Schepper, négociant belge et vigneron à Bordeaux, nous raconte comment son père à créé la société familiale de spiritueux et vins, achetant en 1950 une propriété à St Emilion, Tour Baladoz. Aujourd’hui, les Vignobles De Mour comprennent d’autres vignobles sur le Bordelais : en Médoc et à Saint-Emilion : Château Haut-Breton La Rigaudière, Château Tayet, Château Lacombe Cadiot, et Château la Croizille, où un chai à l’architecture contemporaine vient d’être construit.

Une histoire qui démarre en 1950 à St Emilion

C’est avec l’achat du Château Tour Baladoz par son père Emile, que le vin entre par la grande porte dans la société qui auparavant ne commercialisait que des spiritueux. Et cela ne sera qu’une étape puisque quand les opportunités se présenteront, elles permettront à la société familiale de diversifier ses vignobles en Médoc et en Saint-Emilionnais.
Jacques de Schepper partage ainsi son temps entre son négoce belge et les propriétés familiales bordelaises, évoquant la mémoire de son père qui mettait une journée entière pour venir à Bordeaux, alors qu’il ne lui faut aujourd’hui qu’un peu plus d’une heure.

Le Château La Croizille : le plus récent

C’est en 1996 que Jacques de Schepper apprend par son régisseur que la propriété voisine de Château Tour Baladoz est à vendre. Il l’achète et restructure le vignoble sur près de 15 ans. Et ensuite, c’est à l’outil de vinification et de vieillissement des vins qu’il s’attaque dans un but précis, faire classer ce cru aux voisins prestigieux lors du prochain classement des vins de Saint-Emilion.

Avec le concours d’une architecte Bordelaise avec laquelle il a déjà travaillé sur son chai médocain, ils réaliseront un chai qui permette dans un espace restreint, du fait de la configuration du terrain, de se donner les moyens de faire de grands vins.

croizille_building_front

Un projet architectural novateur

Conçu et réalisé par le cabinet de Marie-Sylvie Delfaut-Gary et Philippe Cordier, le projet architectural de Château la Croizille devait d’abord résoudre des contraintes fortes d’espace restreint et de technicité, et ensuite devait s’intégrer à un paysage de coteau et combe enclavé.

croizille_building

Ce chai donne aujourd’hui à la famille de Schepper et au Château La Croizille les moyens technologiques des grands vins qu’ils veulent y faire. Certains ont pu critiquer l’architecture, mais l’équipe municipale n’avais pas trouvé à repasser sur le travail de l’architecte, femme de l’art.

2017-01-19T09:50:24+00:00 27 september 2013|